Numérisation de diapositives et négatifs 24 x 36


american content


中国的翻译

Comme tout photographe amateur ou professionnel, j'ai été confronté rapidement au problème de la numérisation des diapositives et négatifs.
En effet, une fois l'équipement photo devenu numérique et le problème d'organisation et de stockage des photos réglé, on souhaite numériser sa production argentique


équipement plein format

J'ai abandonné rapidement l'idée de numériser quelques dizaines de milliers de diapositives ou négatifs noir & blanc ou couleur en utilisant un scanner de diapo.
Le résultat était bon mais il fallait compter de deux à quatre minutes par diapo en incluant la présentation, la reprise "minimum" sous Adobe Photoshop Elements.
L'objectif étant plus d'avoir une trace des souvenirs plutôt qu'une numérisation parfaite, cette dernière pouvant toujours être effectuée à partir de l'original.

Dans les années 70, 80 il était fréquent de trouver un accessoire reflex pour dupliquer les diapos : un tube allonge avec un porte diapo et un verre dépoli, le tout se vissant devant un objectif ou possédant sa propre lentille convergente.

Ce système simple permettait de reproduire ses diapos. Le résultat souffrait souvent de couleurs dénaturées et surtout d'une forte augmentation du contraste.

Avec l'ère numérique, la correction logicielle des couleurs est devenue très facile. Les fonctions de contraste et corrections des couleurs existent en standard dans de nombreux logiciels. D'autres traitements permettent une correction Hautes et basses Lumière : DXO mais aussi la fonction daylight intégrée aux appareils photo Nikon.

Pour dupliquer diapo ou négatif, J'ai finalement utilisé un boitier numérique plein format (Full Frame), un tube allonge, un objectif macro permettant le rapport de reproduction 1x1 et un porte-diapo avec un verre dépoli.
J'utilise un Nikon D600 de 24 millions de pixels, un tube allonge AI PK13, un Micro-Nikkor de 55mm/f2.8 et l'adaptateur Nikon pour repro ES-1 (prévu pour cet objectif).
On obtient alors une image rapport 1x1 avec une très grande qualité.

Pour la numérisation de négatifs ou diapos de format 18mm X 24 mm ou inférieur (format 110 ou Minox par exemple), il est préférable de remplacer le boitier numérique plein format par un boitier APS-C, comme le D7100. La reproduction occupera l'ensemble de l'image et sera meilleure. La totalité des 24 millions de pixels seront utilisés.

Mode opératoire

  • Régler l'appareil en mode Automatique priorité diaphragme et régler celui-ci entre f8 et f11 pour avoir une profondeur de champ importante en évitant la diffraction.

  • Régler l'appareil sur 200 ISO.

  • Régler l'appareil en mode JPG Fine.

  • Régler l'objectif macro au rapport 1x1.

  • Effectuer la mise au point pas sur l'objectif mais en faisant coulisser le port-diapo jusqu'à avoir un point correct (la photo ci-dessous montre les réglages réels).


    réglages du D600 et du Micro-Nikkor

  • Vérifier le cadrage. C'est l'opération la plus délicate, le porte-diapo doit être aussi horizontal que le boitier. Un appareil avec Live View ou avec un viseur 100% facilite ces réglages.

  • Prendre la photo puis passer au négatif ou à la diapo suivante.

  • Une fois les photos prises, il faut passer à la phase de postproduction.

  • Je reprends les photos sous Jpeg dans Adobe Photoshop Elements.

  • Pour les négatifs couleur, j'utilise d'abord la commande "Filtre>Réglages>Inverser" et comme le résultat est souvent mauvais car dépendant de la couleur du masque du négatif d'origine,

  • je corrige la dominante avec "Accentuation>Régler la couleur>Coloration de la peau" ou "variantes de couleur".

    L'alternative à cette inversion manuelle des photos est d'utiliser un freeware comme Irfanview qui permet en un seul traitement l'inversion par lot de plusieurs photos réparties dans plusieurs répertoires.

  • Pour les diapos et négatifs, je recadre la photo, si besoin et j' utilise les commandes "Accentuation>Correction colorimétrique automatique" ou "Accentuation>Contraste automatique", voire les deux.

  • Pour les négatifs noir et blanc, J'utilise la commande "Accentuation>Régler la couleur>Supprimer la couleur".

  • Après l'ensemble de ces opérations les photos sont numérisées, il ne reste plus qu'à les renommer et les classer.


    Alternative 1

    Si vous n'avez pas un équipement Plein Format ou si le format des négatifs ou diapos de format est 18mm X 24 mm ou inférieur, Vous pouvez utiliser un boîtier APS-C. La qualité de la reproduction est plus dépendante de la définition du capteur que du format.



    boitier APS-C






    objectif Micro-Nikkor 40 mm/2,8 DX








    duplicateur de diapositives ES-1

    Il est possible d'utiliser un boitier APS-C pour numériser les diapositives. Il est important de choisir un boitier avec la meilleure définition possible : un D7100 à 24 millions de pixels plutôt qu'un D7200 ou D7500 à 20 Millions. On peut utiliser le micro-Nikkor de 55 mm mais aussi le plus récent micro-Nikkor 40 mm f2,8 DX avec le duplicateur de diapo Nikon Es-1. Les micro-Nikkors 40 mm et 55 mm ont un diamètre de filtre de 52 mm comme le duplicateur côté ES-1. Le reste de la procédure est identique à celle décrite ci-dessus.

    Concernant les reflex à petit format, le boitier type Olympus OM-D E-M5 Mark II permet un mode 40 millions de pixels par déplacement du capteur. Ce mode devrait théoriquement permettre une numérisation de très grand qualité, comparable à celle d'un Nikon D850.



    Alternative 2

    Si vous avez les moyens, une autre solution est d'utiliser le Nikon D850 comme un lecteur de film de 45,7 mégapixels.


    Le Nikon D850, l'adaptateur ES-2 et son mode de numérisation

    Le Nikon D850 est le premier boitier reflex Nikon à disposer d'un mode de numériseur négatif spécial conçu spécifiquement pour la numérisation de films. Certains coolpix, comme le 5000 permettaient cela, il y a quelques années.
    Après avoir capturé une image négative de 45,7 mégapixels, le D850 peut la convertir en image JPEG numérique positive à haute résolution. Je ne peux qu'approuver Nikon qui indique que "ce processus, un peu long avec un scanner de film, peut se faire beaucoup plus rapidement". A vous de voir maintenant l'intérêt de numériser un négatif couleur ou une diapositive dont la définition est comprise entre 8 et 12 mégapixels (pour le Kodachrome 25) avec un appareil de 45,7 mégapixels.

    Mode opératoire : Il faut monter un objectif micro-Nikkor (Nikon suggère le Nikon AF-S Micro-NIKKOR 60mm f / 2.8G ED) sur le Nikon D850. attacher ensuite le nouvel adaptateur de numérisation de film Nikon ES-2 puis placer un film de 35 mm. l'adaptateur de numérisation ES-2 a un diamètre de filtre de 62 mm. Si vous numérisez des bandes de négatifs, vous aurez besoin du support de film de bande FH-4. Si vous travaillez avec des diapositives positives, vous aurez besoin du support de montage à glissière FH-5.

    Rappel : Le Nikon D850 est annoncé à 3799 €, L'adaptateur ES-2 à 150 €, les supports de films FH-4 et FH-5 à 40 € et 25 €, respectivement (Septembre 2017). Une solution performante mais chère.

     


    Pour consulter le précédent bulletin ou pour faire part de vos remarques ou envoyer un message .
    Pour revenir à la page principale.


    Le texte et les photos de cet article n'engagent que son auteur
    Créé le 23 mai 2010, Mis à jour le 21 janvier 2018
    © Pierre J.