Interview avec le Designer Julian Schlagheck


original web site


Cette page est la traduction française du site Design-icons.info Agfamatic 2000 Pocket. Interview with Designer Julian Schlagheck.




HS: De quoi allons nous parler aujourd'hui?

JS: Nous allons parler des appareils photo Agfa Pocket family qui ont été conçu et lancé dans les années 1970. A l'origine, le format Pocket a été développé par Kodak qui l’a lancé en 1972. Il a produit des appareils, qu'il a appelé, je crois, Instamatic. Tout comme l’Agfamatic Pocket 2000, c'étaient des appareils qui utilisaient un mécanisme coulissant pour l'armement et l'avancement du film. À l'époque, ce fut passionnant, parce ce que c'était une méthode simple pour le transport du film, une solution qui pouvait être réalisée de façon économique. La société Agfa, a suivi ce mouvement, mais avec son immense équipe d'ingénieurs, elle a été en mesure de suivre sa propre voie.

Ils ont poussé le principe de base plus loin en créant le très célèbre mécanisme "Repitomatic", qui est caractéristique de toute la famille des appareils photo de poche à l'exception des appareils plus tardifs à la fin des années 1970 dont l'avancement du film était assuré par un moteur électrique. L’originalité de cet appareil photo de poche, appareil très simple, classique est cette technologie "Repitomatic". Par le biais d'un mécanisme très simple , vous transportez le film et armez l'obturateur, qui peut ensuite être utilisé. Le bouton sensor rouge faisait partie du Agfamatic Pocket dès sa conception.

Le bouton sensor Agfa a une histoire intéressante Les ingénieurs ont cherché à avoir un déclenchement sans vibration, ce qui a été réalisé par l'intermédiaire d'un bouton souple d'un diamètre de 16 mm permettant une tension délicate d'une partie en métal moulé. On pouvait déclencher en appuyant très doucement sur ce bouton sensor sans causer de vibration. Les générations précédentes de l'appareil avaient un déclencheur mécanique classique qui était sujet au tremblement et générait des photos floues.

L'appareil photo de poche a un autre attribut particulièrement important à mon point de vue, C’est l'utilisation intuitive de l'appareil. Vous ne devez pas lire des instructions détaillées, parce que la caméra est intuitivement compréhensible, même aujourd'hui. Quand je le donne à une personne, elle trouve facilement comment l'utiliser sauf les très jeunes enfants. Ces derniers pourraient rechercher un affichage LCD ou un écran tactile ce dont cet appareil ne dispose pas. Ici, il y a juste un symbole pour le mauvais temps et un autre pour le beau temps. Ce n'est pas très sophistiqué mais tout à fait suffisant.

À l'époque, il y avait une tendance de l'industrie de la photo à produire des films à grain fin et au tirage papier et c'est pourquoi on pensait que les négatifs pourraient être de plus en plus petit. Donc, c ‘était une tendance naturelle de miniaturiser les caméras, pour être en mesure de les mettre dans la poche d'une veste. Voilà ce que l'Agfamatic Pocket a été en mesure de fournir parfaitement, euh, c'est le cas pour le film, aussi, bien sûr. Le film classique couleur Negative200 Tiger était une cartouche très simple, qui avec cette technologie était un ensemble complet, et voilà pourquoi il n’é tait plus nécessaire de mettre puis enlever une bobine de film dans la caméra. Au lieu de cela, c’était en fait un Plug-and-Play de la cartouche instamatic, une solution des années 1970. Il était facile d'ouvrir l'emballage pour retirer le film, sans le risque d'exposer accidentellement le film, sans manipulation compliquée. Ici, l'ergonomie a été vraiment prise en compte Avec un simple poussoir, on peut ouvrir l'appareil photo, insérez le film, puis refermer la caméra. Ce fut vraiment une petite révolution très appréciée par les clients de ne plus avoir de problème d'insertion compliquée du film . Cela signifie que l'appareil photo était également très populaire parmi les jeunes, un cadeau populaire pour les enfants et les adolescents comme premier appareil photo, car il était facile et intuitif à utiliser.

En outre, il faut noter qu'à l'époque, des coffrets complets ont été créés. Contrairement à aujourd'hui, où nous designers industriels développons des produits qui sont ensuite commercialisés par une agence de publicité. L’idée ici ici est que les ingénieurs et le marketing ont travaillé ensemble et développé le produit ensemble. Ils se sont dits, bon, ce serait bien de créer un ensemble, de sorte que les clients voient quel genre de film est utilisé, avec les bons accessoires dont la dragonne tout d'abord. . À l'époque, il y avait une étude intéressante sur les jeunes qui voulaient sortir du sac photo classique de leur grand-père. Puis il y a eu ce développement avec cette belle dragonne, et il y avait aussi quelques coffrets qui ont été conçus spécialement pour les adolescents, dans les années 1970, je pense qu'ils ont été appelés adolescents 70. Encore une fois, c’était un coffret qui comprenait films, accessoires , sacs, tout l’ ensemble , quelque chose qui n’existe plus de nos jours. Aujourd'hui, il y a un marché énorme pour les accessoires, où l’on acheter tous les accessoires individuels en plus du produit .

HS: L’Agfamatic a été un énorme succès. Quelle est la raison du succès?
Est-ce le fait que l'ensemble du coffret était en parfaite harmonie, était-ce le sensor , le son typique Ritsch-Ratsch-Klick du système Repitomatic, la publicité, pourquoi était l'Agfamatic un tel succès, à votre avis?

Je pense qu'il est beaucoup de choses qui se réunissent ici. D'une part, il est le fait que la caméra était une expérience intuitive. Ce fut une photographie très basique. Il est un peu comme aujourd'hui, avec nos smartphones, allumez-le, déclenchez. L'automatisme prend en charge le reste. À l'époque, ce ne fut pas que naturel. Il y avait la version du Pocket comme celui-ci ici, des générations plus tard, ils avaient une molette de fonction qui exige une expertise technique supplémentaire, mais même cela était encore assez simple. Il y a la distance focale, la distance de mise au point, je peux régler le mode macro, le réglage du mauvais temps n’était pas un bouton séparé non plus et je devais lire un peu dans le mode d'emploi, mais dans l'ensemble, il a été super facile à apprendre et utiliser.

De plus, les caméras étaient très robustes. En plus d’avoir passé des tests de chute Agfa , le point ingénieux était que l'objectif et le viseur étaient protégés d'une manière simple, sans prétention, je pouvais pousser les parties mobiles ensemble, les bloquer et mettre l’appareil dans ma poche. Cela signifie également qu'il était portable sans problème. La caméra était à portée de main, était agréable à tenir dans la main, et ce qui était spécial, pour l’époque , la conception de la caméra était très, très moderne, mais avait un caractère intemporel. Il était tout simplement un produit qui a rencontré l’esprit du temps de l'époque. Si vous aviez une caméra Agfa, vous teniez quelque chose de vraiment moderne dans votre main. Voilà une grande histoire, et je pense que ce une grande fonctionnalité, beaucoup d'entreprises dépensent une quantité folle d’argent pour obtenir quelque chose de similaire. Voici un design général remarquable, les caméras Agfa étaient immédiatement reconnaissables par tous.

Ce fut bien sûr également atteint par l'intégration du sensor, le sensor rouge est devenu le symbole d’Agfa en général, plus encore que le losange qui a été appliqué ici de façon subtile. Le look de boîtier noir classique qui a été généralement utilisé à l'époque en combinaison avec la partie argentée était quelque chose d'exceptionnel. La caméra est toujours entièrement en plastique, en partie également chromé, galvanisée pour certaines pièces en plastique. Dans les années 1970, ce fut aussi quelque chose de spécial et extraordinaire.

Une autre chose dont nous n’avons pas encore parlé sont les flashcubes qui étaient très faciles à mettre. À l'époque, il y avait le classique systèmes de plug-in que je devais brancher sur mon appareil photo pour avoir un flash pour les photos en intérieur. C’était simple, et les enfants ont bien apprécié cela. Un tel petit cube flash était un peu bizarre, bien sûr, ce petit flashcube avait seulement quatre éclairs, avant que vous deviez le jeter et passer à un nouveau, mais c’était l'état de l'art à l'époque.

Donc, il était un produit bien fait, aux niveaux conception, agrément, ergonomie et coût. Agfa avait les coûts de production sous contrôle. Les générations futures d’appareils ont eues des boîtiers métalliques, celui-ci, par exemple, était en métal complète, une partie en aluminium moulé sous pression, et les caméras sont devenues assez chères alors, et qui était le problème à la fin des années 1970 et des années 1980, lorsque les japonais ont lancé des appareils photo qui coûtent seulement un tiers de celle d'un appareil photo Agfa. C’est arrivé et les Allemands ont malheureusement dans ce cas, raté le coche. Mais la réputation n'a jamais souffert, les caméras de poche ont été utilisées en partie jusqu'à ce que dans les années 1990, simplement parce que les gens l’adoraient. Beaucoup de gens se souviennent encore du son typique Ritsch-Ratsch-Klick du système Répitomatic de la caméra, ce qui est également devenu le surnom des caméras de poche, les caméras « Ritsch-Ratsch-Klick ». Eh bien, il était tout simplement un produit bien fait et un succès remarquable pour Agfa.

HS: Vous m'a dit que votre père a eu une discussion au sujet de la couleur rouge du sensor , Est ce vrai ?

JS: Oui, le bouton rouge, il y a une histoire drôle. Eh bien, l'appareil a été conçu par M. Schultes et mon père, le professeur Schlagheck, mon père étant plutôt responsable du secteur Images animées à Schlagheck Schultes design avec les caméras Super 8, alors que M. Schultes était principalement responsable de la photo caméras, bien que la conception, à la fin, est toujours un travail d'équipe et jamais d’une seule personne. Ainsi, les concepteurs originaux de toute la famille Agfamatic de poche sont M. Schultes et mon père, le professeur Norbert Schlagheck. Comme je l'ai dit avant, le sensor rouge a une belle histoire. Agfa était très fier d’avoir le sensor rouge, car c’était devenu la reconnaissance de la marque pour Agfa, mais s’en fallu de peu. Je me souviens encore, mon père m'a dit une fois que, dans une certaine présentation, un appareil photo avait volé à travers la pièce parce que le conseil Agfa n’avait pas approuvé le bouton rouge. Ils ne comprenaient tout simplement pas pourquoi c’était si important pour nous les concepteurs. Ils ont compris pourquoi les techniciens le voulaient, parce qu'il permettait la réduction du tremblement, mais ils ne comprenaient pas pourquoi les concepteurs le voulaient si imposant, avec une bague chromée spéciale et une grande surface rouge. Eh bien, une surface peu plus petite aurait été efficace, aussi. Ce fut une belle histoire. Plus tard, ils étaient tous heureux que nous les concepteurs ayons tenu bon.

Il faut aussi ajouter qu’à l’époque, contrairement au développement de produits aujourd'hui, tous les départements concernés ont travaillé ensemble et sont venus à un consensus. C’étaient des gens du marketing, les commerciaux, ainsi que les ingénieurs et les concepteurs, et ils ont discuté intensément les avantages et les inconvénients des différentes solutions. Cela a été discuté très intensément , comment les coûts pourraient être réduits, et qu’est ce qui pouvait être optimisé, comment certains détails devaient être revus afin de rendre les tâches de maintenance et de réparation facile. Je veux dire qu’à l'époque, les caméras étaient réparées pas simplement jetés. Et, ce qui fut aussi inhabituel, nous nous sommes assis avec les agences de publicité. Je me souviens encore, nous avons ... Agfa a fait beaucoup de choses ensemble avec Schlagheck Schultes Design et aussi Mendell und Oberer sur différents sujets, mais aussi avec d'autres agences de publicité, avec les départements internes, aussi, il y avait une conversation animée et une discussion sur ce qui est important pour le produit, nous avons écouté ce que disaient les agences de publicité, les suggestions des designers et nous les avons développés ensuite, C’est cela qui manque aujourd'hui, ce n'est plus vrai dans le processus typique de design industriel. Dans la plupart des cas, le produit est en cours de finalisation par le concepteur, puis le concepteur ne le voit pas encore et que plus tard il apprend que l'agence de publicité XY a travaillé dessus et a fait quelque chose, sans savoir toutes les idées de fond des designers, sans adopter les pensées de base des concepteurs ou tout simplement prendre un peu d'inspiration d'eux. C’est très important, tant de choses ont été discutées dans ces grands cercles, tout le monde pourrait apprendre beaucoup de ces discussions, comme, nous pourrions promouvoir cette fonction ou ce concept. Aujourd'hui, ce n'est pas plus le cas, eh bien, c’est un autre monde.

HS: Ce qui me fascine dans la caméra, est que sur eBay cet appareil et d'autres, disons, icônes du design, font l’objet d'une demande croissante et les prix montent, et je me demande, quelle en est la raison?
Une explication pourrait être la qualité haptique que la caméra offre et ... euh ... une expérience plutôt sensuelle, beaucoup plus que celles des smartphones modernes, qui sont utilisés pour prendre des photos aujourd'hui. C’est peut-être que l'explication de la popularité de cet ancien appareil. Bien sûr, on est tenté de glorifier le passé, et beaucoup ont des souvenirs semblables, le Pocket était le premier appareil photo que j'ai eu comme un cadeau, tant de choses sont idéalisées, mais d'autre part, que Ritsch-Ratsch-Klick , a un charme incroyable, non?

JS: Oui, je voulais juste dire, il est une expérience haptique et de l'expérience sonore. Il est drôle que tous les appareils numériques, les smartphones, lorsque vous prenez une photo, vous entendez le son d'un vieil obturateur mécanique bien qu'il n'y ait plus d'obturation traditionnelle, cela signifie que quelque chose imite ce qui n’existe plus. Je pense que tout cela tourne autour de l'expérience, comme vous le dites.

Quand je ... voici ce beau son, il est mécanique, un peu rugueux, mais je me rends compte que je fais quelque chose. Aujourd'hui, quand vous êtes assis dans une voiture ... Parfois, j'aime utiliser la bonne vieille poignée fenêtre à manivelle, au lieu de simplement en appuyant sur un bouton. C’est vraiment une expérience totalement différente, aussi une expérience visuelle. C’est une belle chose d'avoir un viseur. Je regarde à travers une image, je vois ma photo, je dois chercher l'image, il y a un cadre qui me montre, c'est ce format. C’est tout simplement une expérience différente, haptique, visuelle et acoustique, que les produits d'aujourd'hui ne proposent plus. Et, il faut dire que le poids seul véhicule beaucoup plus de valeur que le produit que j'achète aujourd'hui. Il est agréable à tenir dans la main.

En ce sens, on peut dire que nous étions en avance sur notre temps, euh, quand nous jetons un coup d'oeil dans nos armoire, avec ses vestiges du passé, il y a beaucoup de choses que nous pourrions encore vendre aujourd'hui, ils seraient aussi populaires aujourd'hui. Le vocabulaire de la conception est un vocabulaire de design intemporel, qui est toujours à jour.

HS: Parfois, je me demande, euh ... aujourd'hui, il est pas facile pour les concepteurs, par exemple les smartphones. Les gens attendent la prochaine révolution d'Apple quelque chose de radicalement nouveau, mais à quoi pourrait-il ressembler? Il est difficile, bien sûr, ils pourraient ajouter un peu de bouton rouge ici, mais ce ne serait pas une fonction. Ils pourraient donc appliquer un peu de style, mais la fonction réelle, est très réduite, minimaliste. Ils pourraient peindre en vert ou bleu ou brun, mais la fonction, elle est vraiment minimaliste et disparaît de plus en plus, vous avez juste une barre, bien sûr, vous pouvez la faire courbe, si cela a un sens ou non,. Vous pouvez le faire mais il n'y a pas beaucoup de possibilités raisonnables. Alors, parfois je pense que la visualisation de la fonctionnalité disparaît, et les concepteurs ont à réfléchir à : comment puis-je encore intégrer, par exemple, le son de l'obturateur, qui comme voue le dites est tout à fait artificiel.

JS: Oui, oui, je peux ... Pour Bayer Diagnostics, nous conçu la mesure du glucose dans le sang. La manipulation a été réalisée par l'intermédiaire d'un écran et quelques boutons. J'ai eu un coup d'oeil le mode d'emploi et je lis: appuyez sur le bouton deux secondes, puis vous atteignez ce mode, poussez quatre secondes, le vous atteignez ce mode, pousser six secondes, puis ... Quelle folie! Nos concepteurs et les ingénieurs à l'époque n'ont pas fait cette erreur, L’utilisation du produit était évidente. Il n'y avait pas beaucoup d'options. Comme je l'ai dit, voici mon réglage mauvais temps et voici mon réglage beau temps. C'est clair! Je ne dois pas y penser, je ne dois pas regarder vers le haut, ou rechercher dans tous les sous-menus ou cliquez sur les boutons d'aide, afin d'obtenir le bon menu. Bien sur aujourd'hui, c’est différent avec toutes les possibilités de la technologie numérique, il y a une immense quantité de différents systèmes, technologies de stockage numérique, les différents câbles, etc., mais tout cela n’est pas le cas ici. Il n'y avait pas la question, a-t-il le plus récent Firewire ou USB ou autre. C’était un dispositif analogique et à cet égard, comme vous lavez dit, ce qui est si fascinant à propos de ces dispositifs, c’est la simplicité de la technologie analogique et la façon dont elle avait un niveau exceptionnel en matière de qualité

Beaucoup de jeunes ne savent pas la qualité et le cout bon marché qu’avait le film aux halogénures d'argent classiques. Vous ne retrouvez plus cette qualité plus aujourd'hui. Ensuite, le support de stockage: Lorsque j'enregistre les données numériques de photo: combien de temps faut-il pour le voir? Quand dois-je le transférer sur un autre support de stockage afin d'éviter de ne voir plus que des pixels un jour? Ce sont des questions qui n'existaient pas alors, Les photos des dernières décennies ne vont pas disparaître. Souvent, si vous jetez un oeil à de vieux albums de photos, vous êtes fasciné par la qualité des tirages photo ou du film de votre grand-père ou du Super-8 de votre père que vous avez trouvé au sous-sol et qui a encore une grande qualité de reproduction. Donc, il y a beaucoup de facteurs dont les gens ne sont pas au courant, à l'époque, parce que l'ère numérique n’était pas encore là, par rapport à l’impression globale, à l’usage, à la qualité, tout cela a été très convaincant en ce qui concerne la qualité de la conception .

HS: Je pense que les deux designers, les designers définitivement, mais aussi les gestionnaires, qui ont compris assez lentement, que certaines choses étaient assez bonnes, à l'époque. Nikon, par exemple, a lancé des appareils photos qui comporte des éléments de commande classiques, en dépit du fait d'être un appareil photo numérique. Bien sûr, c’est plutôt pour les amateurs, ce n’est pas pour un smartphone, mais je pense qu'il y a un changement de pensée qui reconnaît les bonnes choses du passé et que nous pouvons en tirer des leçons. Parce que, de nombreux amateurs de photos sont vraiment bouleversés, et je le comprends, qu'ils doivent trouver leur chemin à travers les sous-menus sans fin pour juste changer l'ouverture, par exemple. De telles choses sont vraiment ennuyeuses comme, ce que je détestais toujours les autoradios avec des menus pour le volume, parce que je suis beaucoup plus rapide avec un bouton physique pour le volume. Parfois, la solution mécanique est meilleure, même si elle est commandée électroniquement, mais l'opération via l'affichage est parfois pire que via un commutateur ou un contrôleur réel.

JS: C'est tout à fait vrai, l'haptique fait un retour, le client veut que, euh ... il était intéressant de voir, comme les appareils photo numériques sont arrivés, il n'y avait pas un viseur, pendant une longue période, mais maintenant, les viseurs sont à nouveau là parce que les gens se rendent compte que c’est une expérience différente, Je suis à la recherche à travers un viseur de mon image, au lieu de regarder un écran ou je vois rien quand le soleil brille sur lui. Le traitement entier est complètement différent. Et il y a une tendance à revenir à la chose traditionnelle.

Je suis un client ... Récemment, je me suis assis dans une Tesla, et d'une part, j'étais excité, parce que la Tesla a un contrôle d'interface pure, complet et elle a un charme, elle est vraiment intelligente, je suis fasciné par ravis par les possibilités et j’ai joué avec mais, comme vous, pour certaines tâches de base, comme allumer la radio ou en augmentant le volume, je trouve que c‘est beaucoup plus rapide d’appuyer et de tourner un vrai bouton. Bien sûr, avec un écran, je peux le toucher, touchez le symbole de la radio, et puis un autre symbole, et enfin je peux régler le volume, là, je peux le faire aveuglément, ici, je dois regarder, et je n’ai pas…

Je me souviens juste, nous faisons beaucoup de produits pour BMW dans le secteur intérieur, il y a beaucoup de travail consacré à ce qui est l'aspect et la sensation d'un bouton tournant, comment le sentez-vous, comment le tourner, quel ressenti j’éprouve , est-il assez doux Ce sont des qualités qu’ont ces produits mais que vous trouvez pas souvent de nos jours. Les compagnies automobiles travaillent beaucoup sur, je ne sais pas, le bruit de la porte, quand je le ferme, ça sonne mince et pas cher ou est-ce un son plein qui est synonyme de qualité. Les produits avaient à l'époque cette qualité. De nombreux produits n'ont plus cette qualité, et comme vous l'avez dit, il y a définitivement une tendance qui essaie de combiner ces mondes, euh, en tout cas, il y a un énorme potentiel pour faire beaucoup via l'interface, via l'interface tactile, mais aussi bien que par l'intermédiaire d'un accès direct avec des moyens analogiques classique, des éléments de commande haptiques.

HS: Il est drôle que vous parler de Tesla, parce que j'eu une expérience similaire. C’est un grand concept. J'ai eu un coup d'oeil sur le châssis avec les batteries dans le plancher de la voiture et si vous regardez le peu d'espace que le moteur nécessite, ce concept est libérateur, il y a beaucoup plus d'espace pour les passagers et les sacs, ou tout ce que vous avez obtenu à transporter. Mais ce que je n'ai pas aimé beaucoup l'intérieur, l'affichage énorme est impressionnant, bien sûr, mais d'autre part, pour moi, il avait un air plutôt bon marché. L’Affichage n’est pas si spécial et je n'ai pas aimé les graphiques. Si vous regardez en arrière, même une voiture classique pas cher transmet plus de qualité et de l'expérience agréable. Comme vous l'avez dit, il faudrait combiner, dans une voiture comme la Tesla, un affichage énorme avec d'autres éléments qui ont ce sentiment haptique, ce serait génial, parce que, ces entreprises, ils vont très loin , en ce qui concerne la conception, la couleur, etc., ils veulent apporter à travers les émotions mais je pense qu’ils s’arrêtent quand ils arrivent aux éléments de commande, les parties de la voiture que vous touchez et utilisez constamment, et qu’ils se disent, OK, , il suffit d'ajouter un grand écran ou un volant en cuir. Donc, je pense que les concepteurs devraient travailler sur ce dernier point afin de parvenir à une meilleure solution.

JS: C’est ce qui va se passer, j'ai quelques projets, malheureusement, je ne peux pas vous en donnez les détails, mais vous êtes tout à fait raison, quelque chose va se produire à cet égard. Il y a aussi cette surdose de stimulus graphique, le bruit visuel, de l'interface graphique de l'écran que je ne aime pas sur la Tesla. C’est vrai c’est impressionnant cette voiture qui montre sur l'écran translucide ou coule l’énergie mais je ne veux pas voir ça en fait quand je veux juste monter le volume. Donc, il y a trop d'excitation visuelle, des milliers d'impressions, et nous, les concepteurs se rendent compte qu'il y a une tendance, un souvenir, vers la simplicité, des formes simples, contrairement à la complexité excessive que personne ne veut dans ce domaine. Et je pense que cela est vraiment très important et que cela va se passer.

Qui n’est pas énervé quand il essaie, par exemple, je ne sais pas, de connecter son nouvel enregistreur Blu-ray avec le téléviseur et que le mode d'emploi suggère 15 façons de se connecter les deux appareils. Cela m’est arrivé dernièrement. Câble optique, ou telle ou telle connexion ... c'est une horreur, où nous les designers ont malheureusement une voix limitée, en particulier dans le secteur des technologie de l’information. Er, il faut dire que cela est définitivement la raison pour laquelle Apple a été un tel succès, Apple est simple et plug-and-play. J'achète les produits Apple et ils fonctionnent simplement. Je suis très bouleversé quand la nouvelle génération d’iPhone a reçu un nouveau connecteur, car c’est une rupture et cela manque de cohérence.

Dans tous les cas, Agfa a eu raison à l'époque. Il était ce que nous appelons aujourd'hui réel plug-and-play. Tout fonctionnait harmonieusement. Il y avait des coffrets , ou tout était été accordé pour travailler ensemble, tout était simple, qui était le cas avec la famille Agfa, aussi. La famille Agfa a eu des produits les plus réussis en ce qui concerne la conception, au moins il a été choisi pour la collection du Musée d'Art Moderne de New York, parce que la caméra symbolise les appareils à film argentique classique. Avec cet appareil, il est possible de prendre une photo ou de filmer. La famille a été complétée par un projecteur avec un petit écran de télévision que vous pouvez joindre. Et lorsque vous avez inséré le film Super 8, il a arrêté tout en prenant une photo et a continué courir après. Un excellent produit. Comme vous le voyez, il n'y a pas de contrôles inutiles. Ici il y a la fente du film Super 8, ici, vous pouvez joindre une lumière et puis il y a le film et voilà. Il y a un autre élément de contrôle ici, et voilà!

C’était un système plug-and-play complet. J’ai acheté un coffret et je n’ai eu aucun problème. Vous pouvez maintenant comprendre ce que j'ai essayé de dire, les produits Agfa de cette époque avaient un design intemporel. C’est un appareil sur lequel beaucoup de personnes m’interrogent et tout le monde est excité pas sa beauté et sa simplicité. C’est un appareil photo, que vous pouvez toujours vendre aujourd'hui.

Nous venons de parler des possibilités de transfert de la conception ou l'approche de la conception de l'époque jusqu'à nos jours, et nous avons ici le vieil Agfamatic 100, qui a été caractérisé par ce cadre en aluminium, quelque chose que beaucoup d'appareils photo actuels possède, il est comme un iPhone épais avec une bonne bande de métal et des faces avant et arrière noires, avec des détails, et notre sensor, bien sûr. Nous nous sommes dit, hé, comment pouvons-nous transférer cette simplicité, ce look and feel à une conception actuelle, et nous avons commencé à faire une étude de design pour porter la simplicité et l'élégance intemporelle de cet appareil à une nouvelle génération qui utilise essentiellement les mêmes éléments de conception . Il y a le ruban métallique, le sensor rouge, et à l'arrière un grand écran. D'accord, il n'y a pas de viseur, mais, comme je l'ai dit, c ‘était juste une étude de conception rapide, mais un design qui est bien accueilli par tous nos clients.

Nous avons aussi essayé d’apporter un design issu de celui de l’Afgamatic Pocket r et nous avons joué un petit peu et développé une version, vous voyez, nous avons ramassé cet élément de couleur argent et créé une étude ou comme vous le voyez, je peux transférer facilement à de nouveaux designs la conception et le look and fêle. En fait, cela fonctionne parfaitement, nous avons joué avec cela et jouer avec ces éléments vers le haut, vers le bas ... Ce fut une grande expérience.

Ceci est un bon produit aussi, vu avec les agences de publicité ... Il y avait le Mikroflex à l'époque, avec sa palette de couleurs, son emballage, à l'époque, il a été beaucoup l'accent sur le fait que les appareils photos constituaient de grands cadeaux. De nos jours ... bien sûr, lorsque vous achetez un Canon ou un Samsung ou autre, ils ont un bel emballage, aussi, mais quelque chose comme ça, vous ne pouvez plus l’obtenir. C’est un ensemble classique, un ensemble complet et design.

 pierre j.


Pour nous faire part de vos remarques ou envoyer un message.


Les textes de cette page n'engagent que leur auteur et en aucun cas Nikon Corporation
Agfa, Apple, Bayer Diagnostics, BMW, Kodak, Nikon et Tesla sont des marques déposées.
Agfamatic, Agfa Sensor, Instamatic pocket, iPhone et Repitomatic sont des produits des marques pré-citées

Créé le 2 mai 2016, Mis à jour le 2 août 2016
V1.1 © design-icons.info / Pierre J.