Sony A7 et A7R


american content

Sony avait racheté Minolta en 2005 et proposé des reflex numériques, d'abord à miroir classique puis en 2010 à miroir semi-transparent. En octobre 2013, Sony propose une nouvelle monture E et son premier appareil hybride sans miroir à capteur plein format et objectifs interchangeables.
Sony crée ainsi un nouveau marché avec deux modèles photo (A7 et A7R), plein format de 24 et 36 millions de pixels. Ce marché est en fait un marché de remplacement/substitution au marché en déclin des reflex.

la stratégie commerciale de Sony est différente de celles des autres constructeurs qui profitent de l'annonce d'un nouvel appareil pour faire disparaître son prédécesseur des rayons, Sony emploie une méthode plus originale consistant à continuer à faire vivre simultanément plusieurs générations de boîtiers. Sony introduit régulièrement de nouvelles versions de ses appareils mais continue de proposer les modèles antérieurs à la vente à un prix en baisse, ce qui permet de créer dans le temps un gamme étendue d'appareils du plus ancien au plus récent, ce dernier ayant les fonctionnalités les plus complètes.

La forme du Sony A7

Sony A7R IV

Sony A7 R IV




Sony A7R top

La forme du Sony A7 joue aussi un rôle important. Alors qu’il est issu du Nex 7, il se voit affublé d’un prisme en toit et de commandes identiques à celles de réflex numériques à chambre miroir et prime optique. Il aurait été plus pratique d’avoir un viseur électronique sur la gauche du boitier et orientable comme sur certains « compacts » experts numériques.
Le fait de placer le viseur électronique du A7 sous forme de prisme permet au consommateur d’identifier immédiatement cet appareil comme un reflex , ce qu’il n’est pas, et comme un concurrent direct des Nikon, Canon et autres Pentax.
Sony aurait pu créer un RX1 à viseur électronique et objectif interchangeable mais le Sony A7 devait se démarquer des Nex et autres compacts numériques.
La forme des DSLR est bien un signe distinctif des reflex, et les Panasonic S1, Nikon Z6 et Z7 l’ont bien compris, ils ont fait, quelques années plus tard, le même choix que Sony.

L’originalité du Sony A7

Hasselblad Lusso

Hasselblad Lusso

Outre le fait que cela soit le premier hybride plein format, 24 x 36 mm, le Sony A7 présentait l’originalité de permettre grace à sa puce Wi-Fi non seulement de piloter le boîtier à distance à partir d'une tablette ou d'un smartphone mais aussi de se connecter au Sony Entertainment Network et de télécharger certaines applications pour améliorer les fonctionnalités de l'appareil. Ces applications payantes ou gratuites permettent ainsi de réaliser des expositions multiples, de corriger les déformations des optiques, d’exporter les photos vers Flickr. Sony n’a pas développé le Sony Entertainment Network ni ouvert aux développeurs extérieurs la possibilité de créer des applications. Cette fonctionnalité n’était sans doute pas attendue par les acheteur de ce type d’appareil: Si vous aimez la "Photographie Pure", vous n'êtes pas obligatoirement un geek.

Le Sony A7R se retrouve sous la marque Hasselblad. Comme l’Hasselblad Stellar était un Sony RX100 rebadgé, l’Hasselblad Lusso est un Alpha 7R doté d’une finition luxueuse : une poignée en bois précieux, des pierres sur certaines commandes, et une finition spécifique. Le reste est identique à la première version du Sony A7R avec ses 36 Mpx.


La famille des Sony Alpha 7.

La famille des Sony Alpha 7

Le Sony Alpha 7 (A7), présenté en 2103, est le premier appareil compact à objectif interchangeable équipé du format 35 mm. Compact, il remplace le NEX-7 et demeure le modèle le plus polyvalent et le best-seller de la gamme. En 2013 et 2014, les Sony A7 sont les seuls hybrides plein format du marché. Il est doté de capteur de 24,2 millions de pixels. C’est Le Sony A7 mark II apporte en 2014 un capteur rétroéclairé, la stabilisation sur 5 axes. Le Sony A7 mark III apporte en 2017 une meilleure autonomie et un design inspiré du A9.

Le Sony Alpha 7R (A7), présenté en 2103 est aussi compact que le A7 mais est doté d’un capteur sans filtre passe-bas de 36,4 millions de pixels avec une rafale à 5 i/s. Le Sony A7R mark II apporte en 2015 un capteur plein format rétroéclairé sans filtre passe-bas de 42,4 millions de pixels, d'une sensibilité poussée à 102 400 ISO et de la vidéo 4K, L'autofocus est à corrélation de phase et compte 399 points contre 177 pour l'A7R, la stabilisation sur 5 axes. Le Sony A7R mark III apporte en 2017 une meilleure autonomie et un design inspiré du A9. Le Sony A7R mark IV de 2019 présente un capteur plein format rétroéclairé de 61 millions de pixels, un mode pixel shift, un AF avec 567 points de détection de phase, un mode rafale à 10i/s.

Sony A7S III

Sony A7S III

Le Sony A7S est une version orientée vers la vidéo, présenté en 2014, capable de filmer en 4K à 24/25/30 i/s avec un capteur de 12,2 millions de pixels permettant une meilleure fluidité, une plus grande gamme dynamique (15,3 EV9) , une meilleure gestion du bruit numérique et sa sensibilité peut atteindre 409 600 ISO. La version 2, le Sony A7S mark II de 2013, apporte la stabilisation sur 5 axes et un autofocus qui passe de 25 points de détection à 169.
Le Sony A7S mark III apporte en 2020 un capteur de 12,1 Mégapixels rétroéclairé, un AF avec 759 points de détection de phase et 425 points de contraste, une sensibilité de 40 à 409 600 ISO, des séquences vidéo 4K en 120 p, avec un crop factor de 1,1, ou en Full HD en 240 p, un écran arrière complètement articulé et un viseur Oled avec 9,44 millions de points et un taux de rafraichissement à 120 Hz.

Sony A9 II

Sony A9 II

Le Sony A9, présenté en 2107, est équipé d'un capteur plein format, rétroéclairé proposant une définition de 24,2 millions de pixels CMOS « empilé », technologie qui lui permet d’intégrer une mémoire tampon. Il peut ainsi prendre 20 images de 24 MP par seconde et est stabilisé sur 5 axes. Il a une sensibilité poussée à 204 600 ISO. L’appareil propose la vidéo 4K/UHD à 30 i/s ou Full HD à 60 i/s. C’est la version professionnelle du Sony A7 un boitier entièrement construit en alliage de magnésium et un obturateur mécanique pour 500 000 cycles.

Le Sony A9 mark II de 2019 reprend le design du A7 mark IV pour la poignée élargie, le joystick au dos et la touche AF-On et présente sur le capot supérieur gauche, un double barillet d’accès aux modes de mise au point ainsi qu’à différentes fonctions de prise de vue. Les apports du A9 mark II concerne avant tout les photographes professionnels avec des améliorations de transmission de données immédiat : prise en charge de fichiers FTPS (protocoles SSL ou TLS) pour mieux sécuriser les transferts en Ethernet 1000BASE-T et Wifi ; amélioration des performances de prise de vue à distance en mode connecté via l’application Remote Camera Tool (réduction des délais de déclenchement et d’affichage en LiveView) ; vitesse de transfert en Wifi accrue et plus stable avec la bande passante 5 GHz en plus de la 2,4 GHz ; prise en charge de l’ensemble des normes IEEE 802.11a/b/g/n/ac. En outre, il sera possible d’enregistrer des informations vocalement grâce à une fonction de mémo vocal. Et de transférer ces données en même temps que les fichiers auxquelles elles correspondent en FTP. Ou les convertir en texte sous la forme de métadonnées IPTC avec l’application Transfer & Tagging add-on. L’A9 mark II est proposé à 5400 € boitier nu (octobre 2019).



pierre j.

 


Pour consulter le précédent bulletin ou pour faire part de vos remarques ou envoyer un message .
Pour revenir à la page principale.


Le texte et les photos de cet article n'engagent que son auteur
Créé le 18 août 2019, Mis à jour le 29 juillet 2020.
© Pierre J.