Et vous, comment imaginez-vous le Nikon F6 ?

 

Note additionnelle d'avril 2004.
En complément du texte qui suit et alors que le Nikon F6 est pré-annoncé pour la Photokina de septembre 2004; J'ai imaginé le F6 comme un poisson d'avril, Thom Hogan avait aussi imaginé le F6 en 2004 trois ans après le texte suivant et ses prévisions
ne semblent pas trop loin du texte qui suit.
Chasseur d'Images, dans son numéro de juillet 2004 pense que le F6 sera argentique, à viseur fixe et non autofocus.
Un retour aux sources. Wait and See !



La découverte sur le site de Nikon Japon (http://www.nikon.co.jp/main/eng/society/rhnc/rhnc11shut2-e.htm ) du paragraphe qui suit, autorise à se livrer à quelques spéculations prospectives sur ce futur boîtier attendu pour 2004.

"Aujourd'hui, comme je regarde l’obturateur du F5 --- sur lequel Nikon a exercé virtuellement tout son pouvoir technologique, j'imagine ce que l’obturateur du Nikon "F6" pourra être.
Le Nikon "F6", le boîtier du 21ème siècle, peut mélanger un système numérique d'enregistrement avec un système conventionnel de film. Si un système numérique d'enregistrement est employé, le type d'obturateur Nikon choisi --- et son rôle --- dépendra d'éléments tels que le CCD. J'essaie encore imaginer un obturateur conçu pour un boîtier avec un système numérique d'enregistrement.
Quel type d'obturateur sera employé ? Quelle partie est-ce qu'il jouera ?
Penser ainsi aux mécanismes de l’obturateur de demain est un réel amusement, je l’imagine dans une autre perspective et ce serait merveilleux si, un jour prochain, nous voyons un obturateur pleinement électronique sans partie mécanique…"

Première interrogation : s'appellera -t-il vraiment F6 ?

En effet, aujourd'hui, si le 'vaisseau amiral' de Nikon reste le F5, Le Nikon D1H est le vrai haut de gamme numérique et coûte cinq fois plus cher que le F5.
On peut penser que si l'appareil est hybride, numérique et argentique, il s'appellera F6. Si en 2004, les appareils argentiques ne sont plus utilisés par les professionnels, alors il pourrait s'appeler D2 ou D6.
Au niveau marketing, l'image véhiculée depuis 1959 par la série F est très forte, il serait étonnant que Nikon y renonce.

Imaginons donc le Nikon F6

C'est un boîtier reflex dessiné par Giugiaro (comme ses prédécesseurs depuis le F3) hybride pouvant être soit un 24x36, soit un boîtier numérique. Plus qu'un boîtier F6, il faut parler d'une famille F6 : 'F6 series'.
Le modèle de base : le Nikon F6 est un appareil argentique très compact.
Il se compose du corps de boîtier F6, du viseur DE40 et du module AMF1.
Les F6 ont un châssis en aluminium et les coques extérieures sont en titane noir ou argenté. Ils sont traités pour une robustesse exceptionnelle et sont imperméables à la poussière et à une brève immersion. Rappelons que seuls les objectifs AFD-W sont étanches à une brève immersion, sinon l'eau rentrera par la baïonnette.

Les Nikon F6 : un lego avec plusieurs briques

En effet, pour qu'un modèle soit opérationnel, il doit comporter a minima : le boîtier F6 un viseur et l'un des quatre modules qui détermine si le boîtier est numérique ou s'il emploie un film argentique 24x36.
Nikon F6 (argentique) = boîtier F6 + module AMF1
Nikon F6a (argentique) = boîtier F6 + module AMF2
Nikon F6d (numérique) = boîtier F6 + module DMF1
Nikon F6dx (numérique) = boîtier F6 + module DMF2

Le corps du boîtier lui-même ne comporte ni obturateur et entraînement du film qui est intégré au(x) module(s) obligatoire(s), ni dos, ni le viseur interchangeable (caractéristique de la série F) ni moteur haute vitesse.
Le corps du boîtier comporte miroir et système associé, alimentation simple par deux piles AA ou batterie, les systèmes de mesure multi-zones et AF. Le système de mesure de l'exposition comme celui de l'AF utilise un capteur de 200 000 pixels, placé sous la chambre reflex.
Quatre viseurs interchangeables sont proposés. Le modèle de base DE40 est de type HP : dégagement de 20 mm. Comme la mesure de l'exposition et de l'autofocus est maintenant prise en charge par le corps du boîtier, les viseurs sont plus légers (titane) et moins volumineux. Le type de mesure (multi-zones, pondérée ou spot) est maintenant sélectionné sur le boîtier lui-même ou par les dos des modules AMF2, DMF1 ou DMF2.
Les trois autres viseurs sont un viseur sportif DA40, un viseur de poitrine DW40 et un viseur amplificateur six fois DW41.

Les modules.

Quatre modules sont donc proposés.
Tous les modules possèdent un écran intégré, noir et blanc, rétroéclairable en bleu, pour le AMF1, couleur pour les autres. Ces écrans sous tous tactiles et pilotés sous Palm OS et offrent ainsi les fonctions d'organiseur ainsi que la visualisation ou l'accès à toutes les fonctions personnalisées de l'appareil, comme par exemple le choix graphique des capteurs utilisés pour l'AF ou la mesure de l'exposition. cet écran permet également de rédiger de brève note qui peuvent être attachée à la photo avec les renseignements techniques associés, date, heure, paramètres d'exposition, copyright, position (dans le cas de l'utilisation du GPS du DMF2)…

 

Les deux modules argentiques AMF1 et AMF2 intègrent obturateur et moteurs coreless pour l'avancement et le rembobinage du film. L'obturateur est de type hybride, comme celui du Nikon FM3a et peut fonctionner sans piles de 4 s à 1/4000 s. ou dans tous les modes de 30 s à 1/16000 s. Pour la première fois, Nikon emploie un obturateur rotatif L'entraînement du film est entièrement silencieux jusqu'à 4,5 images par seconde, cadence du F6 de base.
La poignée d'alimentation MB25 permet de porter la cadence moteur à 12 images/seconde. Cette poignée d'alimentation MB25 est optionnelle avec les modules AMF1 et DMF1 et doit obligatoirement être associée aux deux autres modules AMF2 ou DMF2.
Le module AMF2 possède des fonctions supplémentaires d'indexation des photos, données sur ou en marge du négatif, la possibilité de choix techniques supplémentaires et la possibilité d'utiliser les 200 000 pixels du capteur AF intégrer pour pré-visualiser les images sous forme de vignette numérique. Une fois la photo prise, la vignette associée est conservée en mémoire avec les données techniques, date et heure. L'ensemble peut être exporté vers un micro-ordinateur (PC ou Mac)
La nouvelle télécommande radio ML5, de la taille d'un PDA un peu épais, reprend le même écran et permet d'utiliser l'ensemble de ces fonctions jusqu'à une portée de 200 mètres. Elle autorise donc un pilotage et une prise de vues entièrement guidée à distance.
Pour ceux que l'achat de cette télécommande rebuterait, il est possible d'obtenir les mêmes fonctions en connectant un téléphone portable au dos AMF2 avec le câble idoine et d'utiliser un micro-ordinateur connecté lui aussi à un téléphone portable et disposant du logiciel développé par Nikon.


Les modules DMF1 et DMF2 possèdent également les mêmes fonctions mais avec une qualité de vignette réglable (de 200 000 pixels à 1 Meg). Avec le fait d'être tous deux numériques, c'est le seul point commun des modules DMF1 et DMF2.

Le module DMF1 possède un capteur de 5 Méga pixels, qui couvre la surface 24mm par 36mm et ne nécessite donc aucune correction dans la longueur des focales. Ce module comporte 500 Meg de mémoire interne et peut donc stocker 200 photos en mode haute résolution. Le stockage est assuré par des compactcards de type 1 ou 2, le microdrive IBM de 3 Giga est préconisé. L'écran incorporé permet aussi de prévisualiser les photos.

Le module DMF2 possède lui un capteur de 10 Méga pixels progressif, offrant une définition très supérieure au 24x36, ce capteur couvre lui aussi la surface 24mm par 36mm, avec des photosites plus petits mais sans augmentation notable du bruit de fond. Ce module comporte 2 Giga de mémoire interne et peut donc stocker lui aussi environ 200 photos en mode haute résolution. Le stockage est assuré par soit par une compactcard de type 1 ou 2, soit par un graveur de DVD-RW intégré. La sauvegarde s'effectue sur des DVD-R ou DVD-RW de 8cm permettant jusqu'à 2 Giga de stockage.
Il est possible d'envoyer les photos (et les documents associés) directement à des adresses pré-définies par l'intermédiaire de l'émetteur GPRS intégré. Cet émetteur permet de se repérer (GPS) mais ne peut en aucun cas être utilisé comme un téléphone ou pour émettre ou recevoir des e-mails.

Beaucoup de possibilité pour cet appareil hors du commun.

 

 pierre j.


Et vous, comment imaginez-vous cet appareil ?
J'attends
vos textes, vos dessins ou vos photos pour enrichir cette page.
Pour consulter le
précédent bulletin ou pour faire part de vos remarques ou envoyer un message .
Pour revenir à la
page principale.


Les textes de cette page n'engagent que leur auteur et en aucun cas Nikon Corporation
Nikon, Canon sont des marques déposées.

Créé le 19 avril 2001, préfacé le 18 juin 2004
© Pierre J.