Six millions de pixels pour le F5 !

 

Faites pivoter l'appareil en cliquant dessus et en déplaçant votre souris
animation issue de www.steves-digicams.com

Télécharger QuickTime 4 Maintenant!
Télécharger Apple QuickTime 4




Kodak prend Nikon de vitesse en annonçant le DCS760: un reflex Nikon F5 doté d'un capteur Kodak 6 mégapixels et délivrant des images 2.008 x 3.032 pixels; côté construction, Kodak reprend la recette déjà éprouvée avec les DCS 620 et 660, qui consiste à greffer, sur un F5 traditionnel, un dos numérique spécifique non amovible contenant le capteur et l'électronique nécessaire à l'acquisition des images et à leur stockage.

Derrière l'objectif, Kodak a disposé son capteur CCD 6 mégapixels (3.032 x 2.008 pixels pour être précis), associé à un convertisseur AD et à une mémoire interne colossale de 128Mo, qui permettra au DCS 760 de tourner à la cadence de 1,5 images/seconde sur des rafales de 24 vues consécutives maxi (variable selon la compression).

Il est évident que, par sa résolution, le DCS 760 entre en conflit direct avec le futur Nikon D1-X, présenté à la PMA. Le succès de l'un ou de l'autre dépendra évidemment des tests, mais aussi du prix (inconnu dans les deux "camps"), de la disponibilité réelle (une autre inconnue de taille!), mais aussi de détails d'ergonomie ou d'utilisation au quotidien. Ainsi, le DCS 760 semble-t-il partir avec un léger handicap du fait d'une sensibilité ISO limitée à une place 80-400, un peu juste en reportage.

Le DCS 760 bénéficie de nombreuses petites améliorations par rapport au précédent 660: contrôle d'image plus rapide avec possibilité de visualiser les histogrammes, mais aussi de procéder à un contrôle de mise au point sur l'écran intégré via un mode loupe. Le transfert FireWire a été accéléré et la balance des blancs devient plus rigoureuse grâce à une analyse directe au niveau du capteur et non plus via une cellule différenciée.

Kodak présente le DCS 760 comme un reflex numérique professionnel visant en premier lieu des applications "commerciales et de reportage pouvant réaliser de belles pleines pages" (!). Sa construction robuste, autour d'un F5 qui a déjà fait ses preuves représente un facteur rassurant.
L'autonomie de la batterie rechargeable intégrée est de 300 vues.

Fiche technique abrégée:
Base Nikon F5. Compatibilité flashs et objectifs identique au F5.
Capteur CCD 6-megapixel CCD (3032 x 2008). 3 x 12 bits. Ratio de recadrage par rapport au 24x36: x1,3.
Filtre IR intégré (amovible) et filtre anti-aliasing optionnel.
Taille des images finales: 18 Mo.
Sensibilité ISO équivalente: 80-400
Grand écran de contrôle LCD comprenant la visualisation instantanée, le contrôle de mise au point, les histogrammes, un densitomètre "spot".
Interface graphique.
Stockage sur double port PC-Card Type II et III.
Batterie Ni-MH interchangeable. Sortie vidéo composite. Micro intégré pour notes sonores.
Taille: 19,4 x 15,8 x 8,9 cm - 1,9 kg en ordre de marche (avec batterie, mais sans objectif).


Texte paru en mars 2001 dans Photim (Chasseur d'images) © GMC/Photim

 


René Bouillot dans son excellent livre "Cours de photo Numérique" paru en juin 2003, écrit que "ces excellents et encombrants boîtiers étaient d'un coût très élevé, dissuasif pour bien des utilisateurs professionnels (mais ce serait maintenant une excellente affaire d'en trouver un d'occasion à prix réduit !)"


18 septembre 2003 - p.j.


 Pour revenir à la page principale