Olympus : la troisième voie

Quelques rappels


mon OM2

En 1972, Olympus avait présenté un boîtier reflex M1, rapidement rebaptisé OM1 suite aux protestations de Leica, compact et novateur qui alliait raison avec passion. A partir de cette date Olympus a rejoint les quatre autres acteurs majeurs du monde de la photo des années soixante dix : Canon, Minolta, Nikon et Pentax.

Chaque boîtier OM par ses innovations technologiques, la qualité des objectifs Zuiko, les possibilités au flash ou les dispositifs macro disponibles a marqué bon nombre de photographes.

Olympus ayant raté le passage à l'autofocus, n'a plus sorti de boîtier à objectifs interchangeables depuis 1987 et a abandonné boîtiers OM et objectifs associés.
Les fabricants indépendants ont arrêté de produire des objectifs pour les boîtiers OM et les photographes orphelins ont gardé leur vieux matériel ou changé de marque.

mon premier numérique : Camedia 1000 L

Dans le même temps Olympus se recentrait avec un grand succès sur les compacts argentiques puis sur les bridge-caméras IS.
La qualité d'opticien et de concepteur de boîtiers acquise avec la série OM restant intacte.

Dès le début du numérique, Olympus a été l'un des pionniers et fort de son expérience sur les bridge-cameras IS, il a proposé, en plus des nombreux compacts numériques des reflex à objectif fixe et à visée directe : les Camedia 1000L, 1400 L et IX puis les Olympus E10 et E20. Chacun de ces modèles a été l'un des boîtiers leaders de son époque.

Même en 2003, le confort d'une visée directe réflexe à travers l'objectif est incomparablement supérieur à une fausse visée sur de petits écrans couleur imprécis et grossiers.

Le nouveau reflex numérique Olympus

En 2002, Olympus et Kodak ont annoncé la naissance d'un consortium 4/3 visant à proposer une nouvelle monture "universelle" d'objectif et des boîtiers numériques reflex bâtis autour d'un capteur 4/3". Ceci devant constituer un nouveau standard pour la photo numérique des années à venir.


En septembre 2003, Les montures Nikon et Canon se partagent le marché des reflex numériques sous leur nom ou au travers des réalisations de Kodak et Fuji.
Canon contrôle à lui seul 80% du marché photographique. Aucune autre monture n'a réussi à entrer sur ce marché. Pentax n'est pas encore présent, Contax ou Leica ne proposent que des maquettes ou des dessins. Minolta attend et le Sigma SD9 n'affiche que des ventes marginales.
Imposer une monture devient de plus en plus difficile et les utilisateurs des merveilleux boîtiers OM ont eu tout le temps de changer de fournisseur de reflex et pour certains de passer à la concurrence.


l'Olympus E1

L'Olympus E1 et quatre nouveaux objectifs Zuiko ont été présentés en juillet 2003. Olympus espère vendre 90 000 boîtiers E1 avant la fin de l'année 2003.
Cet appareil bénéficie d'une fiche technique intéressante.

  • Boîtier magnésium avec protection contre le ruissellement et la poussière,
  • Capteur progressif 5 millions de pixels avec une résolution 2 à 3 fois supérieure a celles des compacts numériques,
  • Dispositif intégré de nettoyage automatique par oscillation du capteur pour éliminer toute poussière.
  • Enregistrement sur carte CF en mode RAW et Jpeg simultané ...


Le succès de cet appareil risque de dépendre de son positionnement en terme de prix et de la pérennité du nouveau système. Aujourd'hui il s'agit encore d'un pari sur l'avenir : d'un pari courageux de la part d'Olympus qui ne peut être qu'encouragé et d'un pari des acheteurs.
Le capital de sympathie de la marque a été écorné par l'abandon de la gamme OM et Olympus ne peut compter sur son savoir-faire, sa réputation et sur l'adoption de cette monture par d'autres fabricants. Dans 12 ou 18 mois, le succès et la pérennité de cette monture seront acquis si la gamme de boîtiers et d'objectifs possibles est plus étendue.

Nous ne pouvons que souhaiter le succès à cette entreprise, ne serait que par ce qu'il n'est pas sain que le marché soit concentré sur une ou deux marques et parce que l'E1 est l'un des plus beaux et des mieux finis boîtiers actuels.

pierre j.


Pour consulter le précédent bulletin ou pour faire part de vos remarques ou envoyer un message .
Pour revenir à la
page principale.


Les textes de cette page n'engagent que leur auteur et en aucun cas Nikon Corporation
Canon, Contax, Minolta, Nikon, Olympus, Pentax et Sigma sont des marques déposées.

Créé le 2 août 2003
© Pierre J.