Prototypes et appareils spéciaux Nikon


american content



Nikon Photomic FTn spécial NASA Appolo 15, 1975

Quand la National Aeronautics and Space Administration (NASA) a voulu un appareil photo plus léger pour ses missions d'espace, il a effectué une demande à Nikon. Les défis de produire une caméra qui travaillait de façon sure et pratique pour des astronautes dans l'espace sont nombreux, par exemple avoir des commandes suffisamment grandes pour pouvoir être manipulées par des astronautes portant des gants volumineux. L ‘appareil photo doit aussi être capable de fonctionner parfaitement en gravité zéro, dans le vide de l’espace en étant soumis au rayonnement intense du soleil.
(Spécifications inconnues)


Nikon F Nasa avec "cornes"

comme l'indique Barney Britton dans DPreview, Nikon a une longue histoire dans la fabrication de caméras pour l'utilisation dans l'espace. Une petite exposition au salon CP + 2018 à Yokohama présente certains des modèles les plus célèbres de l'entreprise.
Tout d'abord, un Nikon Photomic FTN, adapté pour la mission Apollo 15 sur la Lune. Bien qu'il ressemble beaucoup à un FTN conventionnel, cette version modifiée comporte une coque plus épaisse, une isolation standard de la NASA dans le compartiment à batterie (les feux électriques dans l'espace ne sont pas une blague) et des commandes plus grandes et plus faciles à saisir.(1)

Les «cornes» sur l'objectif permettent de manipuler facilement les commandes principales en portant des gants épais. Notez également l'absence d'un revêtement en similicuir sur le corps de la caméra. Le FTN modifié présentait également des modifications internes pour accepter les films plus fins à base de polyester utilisés pour les missions spécialisées.(1)


Nikon F Nasa sans viseur




C'est un autre F fortement modifié, sans viseur. Cette caméra est similaire aux modèles équipés de moteur fournis à la NASA pour les missions Skylab de 1973. Les contrôles plus gros, plus faciles à saisir sont visibles sur cette photo.(1)




Nikon F3 Nasa



"petit" Nikon F3 Nasa












"grand" Nikon F3 Nasa


Nikon F3, F4 et F5 NASA

Après le boîtier dérivé du Nikon Photomic FTN, d’autres Boîtiers spéciaux ont été développés pour la NASA sur la base de Nikon F3 et F4. Le F3 est, en partie, issu des spécifications du cahier des charges de la NASA.
Ensuite, les boîtiers de série comme le Nikon F5 possèdent en standard toutes les qualités nécessaires aux missions spatiales et peuvent être utilisés dans l'espace sans modification, avec juste une préparation en atelier.


Sortie spatiale avec un Nikon F3.



Le Nikon F était un appareil photo relativement ancien au moment où il a été utilisé sur les missions Skylab, mais la NASA n'a fourni aucun boitier F2 modifié – et à sauter directement au F3 au début des années 80.
Il s'agit d'un «petit» F3, doté d'un moteur modifié et d'un viseur à fort grossissement, fourni aux astronautes lors des premières missions de la navette spatiale. Comparées aux anciens appareils F / FTN (extrêmement coûteux), les boitiers F3 fournies par Nikon à la NASA étaient beaucoup plus proches des modèles standard disponibles à la vente au grand public.(1)

C'est le «grand» F3, également utilisé dans les missions des navettes spatiales dans les années 1980. Le magazine de film en vrac pourrait contenir assez de film pour 250 images avant qu'il ait besoin d'être rechargé. Sur terre, il semblerait que ce soit une équipement lourd à transporter, mais bien sûr, c'est moins un problème en apesanteur.(1)


Nikon F4 Nasa


Nikon F4 Nasa digital back




En 1992, le Nikon F4 est transformé en boitier numérique par le remplacement du film par un CCD monochrome d'un mégapixel. Le capteur est un CCD Loral de 1024x1024 pixels avec une surface active de 15mm x 15mm.
L'appareil photo électronique (ESC) fonctionnant sur batterie conserve toutes les caractéristiques du boîtier F4 et accepte tous les objectifs en monture Nikon. Les objectifs Nikkor utilisés sur le STS-48 comprenaient un AF 20mm f/2,8, un AF 35-70mm f/2,8, un 50mm f/1,2 et un 180mm f/2,8 AF.



Boitiers reflex numériques Nikon pour la Nasa


New-York vu de l'espace


Navette spatiale Atlantis


Reflex Nikon D4 et International Space Station


La NASA a commandé ses premiers appareils photo numériques en 2008 pour une utilisation dans l'espace :
- un ensemble de six reflex numériques Nikon D2XS, suivi de D3, de 11 D3s, de D3x et des flashs utilisés jusqu'au dernier vol de la navette spatiale Atlantis le 21 juillet 2011.
- un ensemble de 48 reflex Nikon D4 entre 2013 et 2016 et 53 reflex Nikon D5 à partir de novembre 2017.

La NASA a réutilisé les objectifs et accessoires Nikon déjà fournis avec les D4 et D2x et les premiers Nikon reflex D5 sont prévus de rester en circulation 12 à 18 mois.


Nikon D4 Nasa avec protection EVA




Passant à (presque) aujourd'hui, il s'agit d'un Nikon D4, enveloppé dans une housse EVA spéciale - une couverture thermique, conçue pour protéger le boitier contre les variations extrêmes de température subies lors des sorties dans l'espace. Fabriqué à partir de mylar, kevlar, aluminium et sans doute beaucoup d'autres matériaux de pointe, chaque couverture EVA coûterait environ 20 000 $.
la prochaine caméra destinée à être utilisée dans l'espace sera un D5 avec housse EVA, par les astronautes de la Station spatiale internationale.(1)


Pour consulter Les prototypes des reflex Nikon ou pour consulter le précédent bulletin ou pour faire part de vos remarques ou envoyer un message.
Pour revenir à la page principale.


Les textes de cette page n'engagent que leur auteur et en aucun cas Nikon Corporation
(1) Texte de Barney Britton dans DPreview
(1) Texte de Barney Britton dans DPreview Nikon, Nikkor et Nikkormat sont des marques déposées de Nikon Corporation, Tokyo Japan

Créé le 8 Février 1998, Mis à jour le 3 mars 2018
© Pierre J.