Drones de loisirs


american content

Le marché en 2018







DJI Mavic Air





DJI Spark







Parrot Bebop 2 Power

DJI ZenMuse X7

Le marché des drones de loisirs est dominé par la firme chinoise DJI.
Le spécialiste américain des drones professionnels 3D Robotics (ou 3DR) a choisi d’abandonner le marché des drones grand-public, tout comme GoPro après l'échec de son drone Karma.
DJI fait donc la course en tête et outre les évolutions de sa gamme professionnelle a présenté d'autres drones grand publics, inférieurs à 800 grammes (voir nouvelle réglementation ci-dessous).

Le DJI Spark est un Mini drone avec caméra HD et commandes gestuelles mais avec une autonomie de 15 mn. Il a un retour vidéo en 720p, une caméra Full HD de 12 mégapixels et une portée améliorée à 2 Km.
Il est disponible avec une coque de couleur vive — Blanc, bleue, verte, rouge ou jaune pour moins de 500 €.

Parrot a réagi en actualisant son Parrot Bebop 2 Power concurrent direct du Spark avec une caméra 12MP 1920x1080p Full HD, une portée de 2000 mètres, un pilotage par Skycontroller, Tablette ou Smartphone et une autonomie de 20 mn.
Il est proposé avec télécommande et casque virtuel au prix de 700 €.

Le DJI Mavic Air est un drone compact (168 × 83 × 49 mm) et léger 430 grammes, entre le Mavic Pro et le Spark, avec bras repliables et sans compromis. Il a un port microSD et un stockage interne de 8 Go, un système d’assistance avancée au pilote (APAS) qui traite les données rassemblées par les sept caméras et capteurs infrarouges embarqués, afin de construire une carte 3D de l’environnement permettant du coup un vol plus sécurisé. Il a un capteur CMOS 1/2.3 de 12 Mpx HDR et un objectif de 24mm /f2,8 (équivalent format 35) et une autonomie de 20mn.
Comme le Spark, le Mavic Air peut être commandé avec des gestes. Il est proposé en rouge blanc ou noir pour 700 €.
DJI pourrait actualiser son Mavic Pro avec une nouvelle camera 1".


DJI se positionne aussi en fabricant de caméra. Sa dernière réalisation, le Zenmuse X7 permet d’acquérir en 24p et 25p une image 6K (6 016 x 3 200) en Cinema DNG RAW à 30 i/s, ainsi qu’une image 4K/UHD en Apple ProRes XQ à une cadence similaire.
Le Zenmuse X7 a un capteur Super 35 (24.89 mm × 18.66 mm) et une nouvelle monture d’objectif propriétaire DL DJI propose 4 nouvelles optiques en monture DL, construites en fibre de carbone ce qui permettent d’alléger sensiblement l’ensemble. Tous les objectifs sont à ouverture f/2,8, le 16 mm embarque un filtre ND intégré et le 24 mm, le 35 mm et le 50 mm sont dotés d’un obturateur interne (jusqu’à 1/1000 s) afin de limiter les effets de rolling shutter ou de banding.
Le ZenMuse X7 équipe d’origine le drone DJI Inspire 2.

Le ZenMuse X7 est proposé à 2 999 € pour la caméra seule, 1 499 € pour le 16 mm, le 24 mm et le 35 mm. Le 50 mm sera quant à lui proposé au tarif de 1 399 € et les 4 optiques ensemble au prix de 4 899 €.

Prévisions 2018


Croquis DJI Phantom 5

DJI va probablement étendre sa gamme avec une nouvelle version du Mavic Pro intégrant une nouvelles caméra de 1" issue du Phantom 4.
Le DJI Phantom 5 devrait être annoncé en 2018 avec un design revu, un train d'atterrissage retractable, une tropicalisation améliorée et peut être pour une version Phantom 5X, une caméra avec des objectifs interchangeables dans la lignée de la Zenmuse X7 décrite plus haut. Ces objectifs pourraient être équivalents à 40,5 mm, 65 mm, 94,5 mm et 135 mm en format 24 x 36.


Nouvelle Législation

Un nouveau texte de loi a été adopté mardi 27 septembre 2016 par l’Assemblée nationale Française. Il est plus contraignant mais son application effective ne devrait pas intervenir avant mi-2018 voire début 2019. Il concerne principalement les drones de plus de 800 grammes, ce qui permet aux drones produits par Parrot mais aussi aux Mavic et Spark de DJI d'échapper à la législation. Une formation en ligne suivie d'un QCM devrait être obligatoire pour pouvoir utiliser des drones de plus de 800 grammes en 2019.
Les principales mesures de la proposition de loi sont :

- Obligation d’immatriculation
Jusque ici, l'utilisation de drones civils était encadrée par le législateur et ce depuis 2012:
https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025834953 https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000025834986&dateTexte=&categorieLien=id

Les règlementations en vigueur le 1er janvier 2016 régissant l’utilisation des drones civils concernait la demande d’autorisation de pilotage des appareils volants télécommandables à distance. L’arrêté stipulait que tous « aéronefs » dont le poids excède les 25 kilos doivent être immatriculés. Au-dessous de ce poids, l’appareil peut être utilisé librement si celui-ci est un utilitaire de loisir.

Le vote du sénat du 13 octobre 2016 modifie cette loi en vigueur. Il s’agit d’une version plus stricte du code de transport sur tous les aéronefs. Dans l’article L. 6111-1 partie II et alinéas 2 est stipulé que tous appareils télécommandables à distance supérieurs à 800 grammes qu’ils soient de loisirs ou professionnels doivent être immatriculés. De plus, l’utilisation de ses engins nécessite un brevet de pilotage.

- Brevet de pilotage de drones civils
Comme indiqué auparavant, il est possible de piloter un drone de loisir sans avoir à se procurer d’un brevet de pilotage jusqu’en 2018. En effet, le pilote peut circuler librement avec son appareil si celui-ci ne dépasse pas les dimensions et les poids recommandés : moins de 25 kilos. Cela s’applique avec les conditions de vol et les différentes interdictions en vigueur. Il s’agit notamment des règlementations régissant les drones avec camera. Cela reste les mêmes principes, mais a évolué sur quelques détails. En effet, la prise de photo et de vidéo était légale dans la mesure où celle-ci n’entrave pas l’intimité d’autrui. Dans le cas contraire, il est nécessaire selon la nouvelle loi de faire une demande d’autorisation.

- Accessoires et équipement des drones
Avant, les règles d’immatriculation et l’obligation de formation de pilotages sont uniquement destinés aux engins volants télécommandables à distance de plus de 25 kilos. Qu’il s’agisse d’appareils professionnels ou de modèles destinés aux loisirs, les conditions de vol sont uniquement le respect d’altitude et la limitation d’espace. Pour 2018, la loi spécifie les règlementations sur les drones de plus de 800 grammes. À cela s’ajoute l’obligation des concepteurs des engins de mettre des dispositifs lumineux sur l’appareil. Au-dessous du poids indiqué, l’appareil peut être considéré comme étant un mini drone et n’est en aucun cas régi par ces lois. Il peut être utilisé librement sans pour autant gêner l’espace personnel des autres.

- Utilisation des drones par des professionnels
Les règles régissant les drones professionnels ont été légèrement modifiées. Il s’agit en premier lieu de l’obligation d’une demande de titre pour le pilotage de ce type d’engin. Ce dernier nécessite une formation et un examen avant sa délivrance. La délivrance, le retrait ainsi que la suspension de ce brevet sont fixés par le Conseil de l’État. Par la suite, le professionnel devra maîtriser les règles d’utilisation dont le respect de l’espace, de l’altitude et la diffusion des images et vidéos. Pour ce qui est de l’altitude en premier lieu, il reste le même que l’ancienne règlementation : jusqu’à 150 m d’hauteur. Par la suite, l’article fait mention de l’interdiction de survol en pleine nuit et la nécessité d’avoir une distance minimum de 30 m de l’agglomération.

La décision du Sénat pour le renforcement des lois régissant l’utilisation des drones civils consiste à améliorer les conditions de vie des habitants tout en assurant leur sécurité. Il s’agit de modification des lois en vigueur depuis le 1 er janvier 2016. Ces derniers seront applicables tout au long de cette année et les changements s’appliqueront dès le début de l’année 2018. Le non-respect de ses conditions est condamnable sous amandes pouvant se décliner de 15000 à 45000 euros et peut même se terminer jusqu’à un emprisonnement.

Pour en savoir plus sur la place des drones dans le ciel français, rendez vous sur cette page http://www.developpement-durable.gouv.fr/quelle-place-drones-dans-ciel-francais, assurez vous d'étudier la carte suivante https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/restrictions-pour-drones-de-loisir ou rendez vous sur cette page https://www.amateursdedrones.fr/reglementation-legislation-drones/

pierre j.


Pour voir la version précédente de cette page.
Pour nous faire part de vos remarques ou envoyer un message
.


Les textes de cette page n'engagent que leur auteur et en aucun cas DJI, 3DR, Go Pro, Parrot ou les autres marques citées qui sont des marques déposées.
Le texte sur la législation a pour auteur Marc David.
Bebop 2 Power, Hero, Karma, Mavic, Matrice, Phantom sont des produits des marques précitées

Créé le 29 septembre 2016, mis à jour le 23 mars 2018.
© Pierre J.